QUI EST-IL?

Née à Poona, une petite ville du sud-est de Bombay (Mumbai), en pleine occupation britannique de l’Inde, Doc Wellington passa le plus clair de sa jeunesse à parcourir le pays avec ses parents. Son père était médecin, explorateur, ainsi que diplomate pour la couronne britannique, ce qui les amenaient à voyager constamment. Malgré son statut social et le monde cossu dans lequel il avait été élevé, dès son plus jeune âge Doc Wellington fut captivé par les traditions locales, les saveurs et les gens qu’il rencontrait.

Une fois adulte, il devint un critique virulent de l’occupation britannique et fervent défenseur des populations locales, souvent laissées pour compte par les gouvernements en place. Il dû quitter l’Inde en 1908 à cause de son implication politique et entama du même coup un périple qui l’amena à visiter les quatre coins du monde.

Au cours de ce voyage, qui dura la majeur partie de sa vie, il vint à influencer le cour de l’histoire du cocktail par sa curiosité, ses recettes et ses rencontres. Il finit par s’installer à Montréal où il s’éteint en 1955 à l’âge de 75 ans.

Richard Francis Wellington Jr. A.k.a. Doc Wellington

1880-1965

TONIC

Original

En 1901, le jeune Doc Wellington prenait part à une expédition visant à contrer une épidémie de Malaria parmi les soldats d’une garnison britannique dans le nord de la région du Punjab, en Inde. Lors de cette expédition, il créa sa première recette de tonic. L’amertume de la quinine combinée à la fraîcheur des agrumes et de la citronnelle assurent un véritable retour aux sources du classique Gin & Tonic.

CORDIAL

Lime Anisée

Doc était un habitué des soirées mondaines. De nature festive et ayant une position sociale plus que favorable, il côtoyait les hauts gradés, les dignitaires et les monarques Britanniques désabusés dans ses dernières années en Inde. Une de ces rencontres, celle de l’Amiral Sir Thomas Gimlette (1857-1943) allait changer le cours de l’histoire du cocktail.

 

GRENADINE

Hibiscus & Baie de Gojï

En 1913, après quelques années à vivre en France, Doc Wellington décide de quitter l’Europe à l’aube de la première grande guerre. Il fréquentait alors les peintres, auteurs et artistes du Tout-Paris de la belle époque. Il traversa l’Atlantique et amena avec lui en Amérique une recette de sirop de son ami, l’auteur et barman Louis Fouquet qui allait permettre à des cocktails, tel que l’Aviation et le Jack Rose, de voir le jour. 

 

FAIS-LE TOI-MÊME

LÈVE TON VERRE SACHANT CE QUE TU BOIS